AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Valentin Njaal [Fini]

Aller en bas 
AuteurMessage
Valentin Njall

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 10/09/2009
Age : 27
Race : Humain

Feuille du personnage.
Orientation sexuelle: hetero
Situation personelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Valentin Njaal [Fini]   Ven 11 Sep - 0:12


Valentin Njall


Âge : 17
Situation : Etudiant
Race : humain (magicien)
Pouvoir :
Contrôle de « l’énergie vital »

La santé est le résultat d’un équilibre entre le Yin et le Yang, se qui provoque un fonctionnement harmonieux du corps humain.
Le Yin et le Yang sont deux formes de l’énergie universelle, ils sont interdépendants et complémentaires. L’un peut influencer l’autre et l’un peut se transformer en l’autre.

C’est sur ça que se base le pouvoir de valentin il peut donc en harmonisant ou non les énergies de chacun, soigner, affaiblir, renforcer et même absorber leurs énergies.

Lorsqu’il renforce les capacités de quelqu’un il doit se concentrer pour préserver l’équilibre des deux forces du sujets au risque que le sujet se blesse plus ou moins gravement, c’est pour ça qu’il ne peut se renforcer pour se battre car, en se bâtant il perdra toute concentration et il finira très rapidement avec des muscles déchirés et du sang plein les lèvres

Il est totalement impuissant face aux vampires et aux expire car, se sont des morts-vivants et pour Val’ leur énergie vital est complètement chaotique donc il ne peut rien faire.

Deuxième pouvoir : inconnue je le ferai apparaitre au cours des rp

Orientation sexuelle : hétérosexuel (voir bi au fil des rps)


容姿. Youshi. (Apparence physique...)

Corps et gestuelle:

En son physique et ses gestes se reflète une certaine féminité. S'il se trouve à l'ombre d'une nuit sans lune ou bien à une certaine distance de vous, vos certitudes seront inébranlables, vous penserez dure comme fer qu'il s'agit d'une jeune femme.

Son corps est svelte, il semble moins bourrue que celui de c'est congénère humain, cela ne le dispense pas non plus de muscle seyant, mais il ne brillera surement jamais avec ça force qui, d'ailleurs, est bien médiocre. Il ne mesure pas plus d'un mètre quatre-vingt, ses postures sont aussi élancés que les branches d'un arbre se dirigeant vers le ciel divinement bleu, la seul chose qui pourrait trahir son véritable sexe, c'est ses mains, où ses veines ressorte plus qu'à la normal.

Ses mouvement se veulent gracieux, ses gestes, honorifique. Il y a tant de douceur dans ses manières qu'on les confondrait presque à des caresses qu'il accorderait à une de ses courtisanes, dans cette attitude on peut percevoir une certaine forme de détermination, un certain style de gentillesse. Il marche de manière calme, posé et de façon aérienne.

Lorsque la tristesse est au goût du jour, elle imprègne sa peau comme de la transpiration ou même comme une boue qui l'entrave. Ce chagrin, qui parasite quelque fois son âme avec de viles pensées, insuffle à ses gestes une nouvelle philosophie, une nouvelle doctrine qui semble bien dure.

Ces sentiments qui hantent l'esprit de Valentin se reflètent dans son corps, comme un miroir peu refléter la frimousse d'un enfant, toujours avec une certaine pureté et une vérité qui ne peut être pervertie par un mensonge qui voudrait maladroitement cacher ses pensées les plus ignobles. Il est plus qu'un livre ouvert, il est une fenêtre fantasque qui vous mènera tout droit vers son âme et Lorsque c'est la haine qui résonne en son cœur, comme un cor de bataille pourrai retentir dans une plaine rougie par le sang, voilà une nouvelle fantaisie, une violente cacophonie, qui commence à prendre le corps de Val' en otage, la douceur laisse place à la précision, le calme semble être anéanti par la fureur, ses caresses courbe l'échine face à la célérité, seul sa détermination semble n'avoir nul concurrent, on pourrait même dire qu'elle semble amplifié par une magie encore inconnue.
En claire sans même regarder ses yeux vous pourrez à peu prés percevoir les pensées qui naviguent dans sa petite cervelle.

Yeux :

Le bleu qui émane de ses yeux n’a rien de diabolique, il est même impétueux, plein de vie et d’espoir comme une source d’eau infiniment pure et sans limite, qui j’aillerai en plein milieux d’un désert chaud, sec et impitoyable. Cette lueur bleu traduit une passion inconditionnelle que Valentin a pour la vie. Une passion qui se nourrit par la simple existence d’une fleur au milieu de l’enfer, d’une plante au milieu d’une terre gelée, du sourire d’un enfant au milieu d’une terre meurtrie par la guerre. Un bleu qui récure tout le mal qui peut se trouver en vous, un bleu qui ravagera vos cœurs et qui guérira vos âmes. Un bleu sans tromperie et sans hypocrisie qui ne cherchera qu’à trouver un cœur à étreindre. Ses yeux sont comme une invention d’un enfant naïf, ils cherchent l’impossible, ils cherchent la paix là où ils ne peuvent là trouver, la vie là où elle ne peut exister. La douceur dons ses gestes sont imbibé, se répercute perpétuellement dans ses yeux. Ses sentiments ruissellent dans ses prunelles Comme l’écoulement sans fin d’une rivière. Ses pupilles semblent être emplies par un univers qui dépasse l’entendement, tant de chose à dire et si peut de mot pour les décrire, cela en est presque triste.

Ces splendeurs qui se promènent dans ses prunelles, sont la quintessence de son âme. Aussi vifs qu’inquisitrices, ces éclairs s’émerveilleront pour un rien. Valentin, par ses yeux, vous semblera être un enfant, Il le sait et cela, ne le gênera point et il ne vous en tiendra pas rigueur car, il ne peut juger les autres avec tant de simplicité.


Lorsque la rage et la haine contrôle l’esprit de Val', ses yeux, flamboyant, ne montre qu'une impitoyable malveillance, qu’une terrifiante frénésie voulant bruler tout ses ennemies par cette lumière qui explose de ses yeux comme la lave d’un volcan. Ces magnificences qui se trouvaient autrefois dans ses yeux seront inéluctablement abolie par un mal encore plus grand que la cruauté, un venin plus mauvais que la jalousie, une phobie plus terrible que le fanatisme, une affliction, un enfer, une désolation, un tourment ,une calamité , un supplice, une torture, un chagrin, une inquiétude et un vice qu’aucun mots inventé par les hommes ne pourraient décrire.

Chevelure:

Cette crinière qui prend un air de trophée de guerre, semble être fait, de nuage argenté et de lavande. Lavande aussi violet qu’une illusion voilé par un rêve mauve et Nuage aussi sauvage que les barbares qui viennes de pays cachés au fin fond des montagnes de glace. Cette liberté, qui anime le bal donné par son crane, plonge sa chevelure dans une affreuse euphorie ou bien une bienveillante affliction, seul le soliste divin qu’est Eole peut apercevoir tout les tenant et aboutissant de cette valse insolente. Ces enfants aiment autant jouer avec le vent qu’un chaton avec le cadavre d’une souris, cela en deviens si gênant que Valentin, d’une main malhabile, voudra désespérément les retenir dans leurs course effréné vers ce jeux saugrenue qu’est celui du chat et de la souris puis après un temps se souffle, venue de nulle part, s’envolera avec dédain à l’encontre d’une quelconque plaine verdoyante. Cette absence fera naitre en leur sein une solitude poignante qui les pousseront à taquiner le nez et le cou de Val’ pour attiré l’attention de se dernier et lui, âme sans pitié, les chassera d’un mouvement aussi fluide que sec.

Le parfum, qui se dégage de son plumage, sait allier subtilement la douceur du printemps et la rudesse de l’hiver, mais évidement, comme tout être humain, lorsque sa fainéantise le poussera à ne pas purifier ses cheveux dans une eau corrompue, une crasse malicieuse s’infiltrera entre ces plumes et se qui était, autre fois, parfum prendra des airs de superbe arôme fétide qui sera aussi forte que gênante.

Ces sucreries capillaires sont mi-longues et ils arrivent un peu plus haut que les épaules. Valentin ne prend quasiment jamais la peine de les coiffés, il ne comprend pas pourquoi il devrait perdre un temps précieux à se battre avec ses cheveux alors qu’il pourrait, à la place, flâner dans les ruelles sombre, froide et sinueuse.

Vêtement:
Il s'habille de manière plutôt extravagante, mais avec des couleurs quelque peux sobre, du noir d'un côté du rouge bordeaux, du mauve et un peu blanc le tout assaisonné de fanfreluche qui semble tout droit venir d'un autre siècle

性格. Seikaku. (Caractère, personnalité..)

C’est quelqu’un de jovial, il chercha le plus souvent à s’amuser, il cherchera même quelque fois à taquiner son entourage, nul doute la dessus Valentin est un grand enfant qui s’émerveillera de tout. Ce n’est pas pour ça qu’il oubliera ses bonnes manières. A premier vue il pourrait paraitre timide voir même distant, mais vous découvrirez très que cela n’étais qu’une douce illusion. Il est très gourmand et ne refusera jamais une quelconque sucrerie, Curieux de tout il cherchera la petite bête là ou il pense la trouver même si au final, par maladresse, il blessera des gens et sentimental comme il est cela lui fera beaucoup de mal. Il peut être très gentil, il se sentira presque obligé d’utiliser ses pouvoirs pour soulager les maux des inconnues.

Lorsque vous le connaîtrez un peu mieux il vous apparaitra surement comme quelqu’un de passionnel et insouciant, vous aurez alors raison, mais malheureusement il fera preuve d’autant de passion dans ses défauts.

Il se vexe facilement, il est en plus de ça lunatique quand il s’y met, il n’est pas du matin et lorsqu’il s’énerve vous ne le reconnaîtrez plus, le vice prendra la place de l’innocence tandis que certaines idées malsaine naitrons dans sa cervelle. Il peut aussi se montrer d
Froid et calculateur lorsque la situation l’exige.

Au final Une personne à plusieurs facette, qui peut se montrer autant pervers que pur.


] ストーリー. Sutourii. (Histoire...)


Valentin naquit dans un petit village de montagnard. Entouré de son père et sa mère, il a eu une enfance très heureuse, à ses quatre ans son frère rejoignit la famille, depuis, à quatre les journées se surchargèrent très rapidement. À huit ans Valentin joua les montagnards, le gros bourru qui protège tout le monde et surtout son frère, une douce fantaisie que cette vie.

Mais un jour ce petit rêve narcotique s'envola comme une paille au vent, ce jour c'était un mercredi après midi, Valentin se trouvait avec son petit frère et son chien, non loin d'une forêt de sapin ...

-Mais Roy ce n'est pas possible !
Dit-il l'air incrédule. Le petit garçon avec sa voix fluette insista:
-Mais si ! On peut donner des ordres aux chiens, rien qu'en les regardants !
Le jeune adolescent secoua lentement la tête en adoptant une mine blasée.
-Rho tu ne me crois jamais de toute manière, tiens je m'en vais.
L'enfant fit dix mètres les poings serrés, s'assit puis bouda avec ardeur. Valentin trouvait que son petit frère était bien trop « extrême». Il était facilement impressionnable, crédule, toujours ou très énervé ou euphorique, sans parler des bonbons, aujourd'hui il n'avait rien mangé et c'était un miracle. En fait son petit frère avait tendance à l'agacer. Ne pouvait-il pas prendre son frère comme exemple ? Toujours droit et abrupte comme un vrai montagnard !

Un bruit le tira de sa rêverie, non c'était un grondement, un terrifiant grondement. Valentin comprit instantanément ce qui arrivait, une avalanche. Il cria, de toutes ses forces, à Roy de le rejoindre dans la forêt, l'enfant répondit affirmatif. Valentin se retourna puis couru à toute vitesse dans la forêt, l'infernale cacophonie cotonneuse se rapprocha prestement et une fois qu'il se sentit en sécurité il dit:

- Roy accroche-toi à un arbre, vite !

Mais personne ne lui répondit, il se retourna et il n'y avait pas Roy. Val angoissé tendit l'oreille, il discerna, dans le tintamarre assourdissant, les aboiements du chien et les cris de son frère. Paniqué, il fonça à l'orée de la forêt. A peine il put entrevoir l'enfant, qui tirait avec force le chien vers les sapins, qu'il était déjà trop tard, l'avalanche fondit sur les deux pauvres êtres vivants et les broyèrent ...

Val' regarda autour de lui, il était couché entouré de pin et finalement il se demanda pourquoi il pleurait. D'ailleurs pourquoi avait-il terriblement mal à l'épaule ? Ah oui, il se souvenait. Une petite partie de l'avalanche s'était infiltré entre les pins et avait fauché ses jambes, c'est ainsi qu'il était donc tombé et en même temps s'était cassé l'épaule. L'avalanche ! Roy ! La panique submergea l'esprit de Val' comme un ras de marée aurait submergé une plage. Il se leva d'une façon bien disgracieuse, puis tout en boitillant frénétiquement, il se mit à la recherche de son frère. Il était nulle part, plus le temps passait, plus le trésor qu'il cherchait le terrifiait. Mais finalement, il trébucha sur ce magnifique joyau. C'était le pied d'un cadavre. Avec son bras valide, il déterra Roy. Que voilà un magnifique spectacle ! L'exhibition d'une magnifique marionnette, désarticulée ainsi, seuls les plus grands maîtres marionnettistes pouvaient l'utiliser. En effet le coude de son cher petit frère se retourna littéralement. Val', de son bras handicapé, plaqua sa main sur sa bouche et régurgita ce qui voulait absolument sortir. Il pleurait, c'était des larmes de désespoir qui coulaient sur sa peau, un torrent de tristesse. Valentin plaqua sa main dans le dos de son frère puis essaya de voir son visage, mais la tête ce gondola joyeusement vers le sol comme si la seule chose qui la rattachait au reste du corps était la chair.

Il se dit qu'il était un magicien et que si avec ses pouvoirs miraculeux il pouvait rendre fort les faibles et sauver les agonisants il pourrait surement ressusciter les morts et après ce débat solitaire et nauséabond il se mit à la tâche. Il déposa son frère de manière à ce qu'il ressemble à un humain puis plongea son esprit dans ce pauvre corps, il attira toute l'énergie qu'il put trouver et l'injecta dans la chair de l'enfant. Il ressuscita ! Valentin souffrit comme si on lui lacérait l'âme, mais le bonheur qu'il en tira était sans limite. Ce fut aussi simple que ça, mais de cadavre, Roy n'est devenue que morceau de viande inerte. Lorsque Valentin, d'une euphorie malsaine, relâcha son emprise sur cette macabre charcuterie, il mourut, encore. À partir de là, tout devint flou dans sa tête. Il ressaya cinq autres fois, à chaque fois le corps retomba en enfer, à chaque fois Valentin souffrait le martyre et il n'avait que ses larmes pour seule consolation. Enfin dans sa folie il réessaya, désespérément, pour la sixième fois. Il plaqua son front contre celui de Roy et inonda le visage inhumain du cadavre, cette fois il ne le relâchera pas, cette fois là, il ne l'abandonnera plus. Il sentit le corps de son frère qui revenait à la vie et Val' tint cette petite parcelle dans les mains habillent de ses pouvoirs, la douleur qui d'habitude semblait être soutenable, devint insupportable. C'était comme si des milliers de petits animaux lui déchiquetaient la cervelle. C'était comme si les secondes s'allongeaient, comme si les minutes devenaient une éternité. Il souffrit, la vraie souffrance. Celle qui peut rendre fou les hommes. Mais Valentin tint bon, il le devait pour celui qu'il aimait. Cependant, ce subtil mélange d'affliction et d'accablement eut raison de Val' qui tomba inerte dans la neige.

Valentin fut retrouvé par son père, il se réveilla trois jours plus tard et pendant six mois il marmonna, les prunelles perdues vers un monde imaginaire, des mots incompréhensibles. À son « réveille » ses parents comprirent qu’ils avaient tenté de ressusciter son frère car, Valentin avait profondément changé, il n’était plus l’adolescent sérieux et un peu violent qu’il était autrefois. Aujourd’hui il était tout le temps content et il semblait chétif, il avait décalqué la plupart des caractères de son petit frère. Son père ne put plus jamais le regarder en face car, à chaque fois que Val’ souriait il voyait Roy.
Pour le père de famille, Valentin avait plongé son être dans un endroit si précieux, que cela le dégoûtait au plus haut point. Il s'était imbibé d'une matière qui avait diabolisé son fils. Pour lui, lors de l'avalanche, il avait perdu ses deux enfants et le Val' d'aujourd'hui n'était qu'un monstre à demi-formé qui ne respectait rien, même pas la vie. Au 17 printemps du jeune homme son père décida de se débarrasser de lui en l'envoyant au lycée le plus proche du village, le lycée Symphonia.

Est-ce votre premier personnage RPG : non
Présence sur le forum sur /10 : grand maximum une heure par jour à 2H toute les deux semaines ^^" donc 5
Votre avis sur le forum : [Point +/ Point -] graphisme jolie le concept est, je trouve, très bon, seul l'animation semble ne pas être au rendez-vous, mais j'imagine que c'est comme tout et que ça viendra avec le temps et de la persévérance, courage !
Comment avez-vous découvert le forum : je sais pas OO par magie OO bah oui je suis un magicien >.< bon ok c'est valdi qui m'a passé le lien du fofo sur msn ... une légende qui s'écroule, les magiciens vont sur msn :\'( je suis la honte des magiciens ! )
Code : Code Bon !


Dernière édition par Valentin Njall le Dim 13 Sep - 22:31, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëlah Verdanaïs
::: Modo :::
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 28
Localisation : Quelques part dans l'brouillard.
Race : Sex, Clopes & Rock'n'Roll
Emploi : Happy =D

MessageSujet: Re: Valentin Njaal [Fini]   Ven 11 Sep - 19:50

Bon, ta fiche est encore en construction, mais je dois avouer qu'elle est particulièrement intéressantes, malgré quelques fautes d'orthographe et une exagération un peu trop prononcé a certains endroit, il est indéniable que ton style est agréable, et je dirais même rare. Je n'ai croisé que peu de personne écrivant de cette manière stylisée et intéressante. J'espère que tu seras bientôt valider pour pouvoir jouer a tes cotes. Ton personnage semble renfermer un impressionnante capacité qui plairait sans nul doute a ma persote =)!

Au plaisir de te voir dans un Rp =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Njall

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 10/09/2009
Age : 27
Race : Humain

Feuille du personnage.
Orientation sexuelle: hetero
Situation personelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Valentin Njaal [Fini]   Sam 12 Sep - 13:39

Merci beaucoup aëlah, se genre de commentaire fait vraiment très plaisir à lire Smile

Bon pour l'orthographe j'ai quelque problème qui date, donc bon a part faire travaillé bon patron (chose que je n'ai pas faites pour cette présentation inachevée) en lui soumettant les innombrables fautes qui défigure parfois mes rp j'ai pas de solution immédiate xD

Pour l'exagération, bah j'expliquerai ça très simplement, c'est parce que je trouve les présentations rp vraiment très chiant alors ou j'en fais une à la va-comme-je-te-pousse-dans-les-chardons ou j'en fais une ou j'abuse « un peu » ^^ mais c'est surement plus agréable à lire je pense xD donc normalement en rp ça devrait s'arranger Smile


j'espère aussi être bientôt validé pour pouvoir m'amuser avec vous.

Amicalement Valentin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana Opalia
:::Admin de Vaïoline:::
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 26
Localisation : Ville de Vaïoline
Race : Nymphe

Feuille du personnage.
Orientation sexuelle: Hétéro
Situation personelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Valentin Njaal [Fini]   Dim 13 Sep - 14:03

Bienvenue à toi cher Valentin =D

Je crois que je ne saurai pas mieux te juger que Aëlah. J'apprécie beaucoup ton perso et il me tarde de voir la suite de ta fiche ^.^

J'espère que tu t'amuseras bien sur ClawCloud et en espérant pouvoir te récupérer pour un rp =p


Ps : Surveille bien tes sucreries Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valdania Hylloa
:::Admin de Yuë:::
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 26
Localisation : Ville de Yuë
Race : Vampire/humaine
Emploi : Directrice de Bar et Bamaid

Feuille du personnage.
Orientation sexuelle: Hétéro (Miam)
Situation personelle: Célibataire
Sort avec: X

MessageSujet: Re: Valentin Njaal [Fini]   Dim 13 Sep - 22:27

Bienvenue (même si tu le sais déjà !) !

Piouuu, je vois qu'on me mâche le travail ... Je n'ai plus grand-chose à dire maintenant. Vous savez, je vais me sentir inutile à la fin xD.
Alors, je vois quand même une grande amélioration de style. Avant c'était quand même assez brouillon, maintenant, il y a moins de fautes et plus d'expressions et de figure de style qui rend agréable la lecture de ta fiche... Franchement continues comme ça \o/ !

Bon, j'hésite quand même ...

Validé dans les étudiants de Yuë !

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clawcloud.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Valentin Njaal [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Valentin Njaal [Fini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le lycée de Claw Cloud :: \o/ The beginning \o/ :: Présentations :: Présentations acceptées :: Yuë-
Sauter vers: